Monika Förster, volontaire venue d'Allemagne - 30 août 2012

« J'ai lié amitié avec des personnes avec qui je n’aurais jamais cru pouvoir avoir un lien profond. Ces personnes on les rencontre rarement au théâtre, pas non plus dans un club sportif, et on ne les croise pas forcément à l'école ou au travail. Avec un peu de chance tu croises une personne handicapée dans la rue et peut-être avec encore plus de chance : elle te sourit ou te demande qui t’a offert ton joli collier. Après elle part. À L'Arche tu reçois des choses comme cela tous les jours, et la personne reste à côté de toi. Ce sont surtout les assistants qui partent, et les personnes handicapées n’y peuvent rien …Juste espérer que tu reviennes ou que tu téléphones… et si tu le fais, elles t’accueillent comme si tu n'étais jamais partie »

Les autres témoignages